Fermer

Commissions

Développement Durable

Le développement durable : kézako ?

 

Concilier économie, social et environnement

Nos entreprises ne découvrent pas le développement durable. Le concept d’entreprise citoyenne en intégrait déjà, peu ou prou, tacitement, ses trois volets : économie, social et environnement. Les dirigeants les abordent donc depuis longtemps. Mais, pour beaucoup, implicitement.

Or, le concept de développement durable, ou de responsabilité sociétale pour les entreprises, explicite l’implicite. Il conduit à formaliser les priorités indispensables au développement d’aujourd’hui et ne nuisant pas à la capacité des générations futures de répondre au leur.

Même si la nature de chaque activité, industrielle ou de service, induit un traitement spécifique des composantes du développement durable, nos entreprises doivent s’y engager. Toutefois, dans tous les cas, leur stratégie intégrera ces paramètres sur la base de mesures économiquement efficaces, socialement équitables et écologiquement responsables.

Les questions techniques et juridiques relatives à l’environnement, la sécurité au travail et la prévention des maladies professionnelles sont traitées par la Commission Développement Durable. Ses positions défendent les intérêts des entreprises, en particulier ceux des PME-PMI.

Un rôle d’influence

A travers ses mandataires, la commission est représentée au sein d’instances régionales, départementales et locales. Son rôle de veille s’avère essentiel. Il lui permet d’alerter les instances concernées sur les conséquences de décisions inapplicables et d’informer les entreprises sur les nouvelles réglementations.

Conseiller les entreprises

Pour gérer au mieux les nouvelle exigences sociétales, les dirigeants peuvent faire appel à beaucoup d’outils (GPEC, certifications ISO, TIC…). Porteuse de nouvelles attentes, cette dimension ouvre la voie à de nouveaux marchés. D’où l’importance accrue de démarches d’innovation pérennes.

Transversal par nature, le domaine de notre commission conduit à des orientations qui interagiront avec celles des autres commissions et des pratiques des pôles d’expertise de l’UE 35.

Fondé sur une démarche de progrès permanent, le développement durable nécessite une stratégie opérationnelle. Notre commission aura rempli sa mission si elle réussit à inciter les entreprises d’Ille-et-Vilaine à prendre en compte cette nouvelle dimension.